1 décembre 2021

Les portraits… des gens qui nous nourrissent : « LES VIGNES ROUGES »

Maître Philippe a décidé de nous présenter le tableau de Vincent VAN GOGH, « Les vignes rouges ».

Pour beaucoup d’entre nous, le monde des vendanges et du raisin était totalement inconnu. Nous avons appris beaucoup de choses grâce aux photos montrées : ce que sont les vendanges, comment s’appellent ceux qui les font (« les vendangeurs, et pas les vengeurs ! »), la hotte dans laquelle ils transportent le raisin noir ou vert jusqu’à la remorque, …

Nous avons ensuite bien observé le tableau, ses couleurs (violet, jaune, vert, bleu, orange, rouge), ses différentes parties (les arbres, les maisons, le soleil au fond; au milieu les vignes; à droite ce qui nous semble être une rivière ou une route). Nous avons conclu que c’est l’automne.

Nous avons peint à la manière de VAN GOGH, en faisant des petits traits, avec nos doigts (lui utilisait des pinceaux). Il faut être minutieux, cela nous a pris du temps.

Les jours suivants, avec Maîtresse Fabienne, nous avons continué à parler du raisin. Pour la semaine du goût, elle nous a apporté du raisin noir et du raisin vert. Certains d’entre nous ont dit n’en avoir jamais mangé…

« Ils n’ont pas la même taille. » « Les verts sont plus gros. »

Nous avons regardé à l’intérieur. « Tout autour, il y a de la peau ». « Il y a de la chair ». « Et dedans des pépins ». « Si on les plante, cela va faire un nouveau pied de vigne ».

« Avant de le manger, il faut laver le raisin ». Ah bon, pourquoi ? « Pour enlever les produits mis dessus », « pour ôter toutes les petites saletés », et puis « pour ne pas avaler ce que les oiseaux ont fait tomber dessus… »

Maîtresse a apporté aussi des raisins secs, des deux couleurs. « Ils font la même taille eux. » « Ils sont tout dur ». « Ils sont tout frippés, comme quand on reste longtemps dans l’eau. »

Une fois la peinture de l’affiche finie, il faut penser aux personnages. Nous avons regardé leur façon d’être : « une dame a une ombrelle », « deux personnes sont penchées et se touchent les fesses », « y’en a une accroupie devant sa bassine », « quelqu’un est sur la charrette », « il y en a des près, que l’ont voit bien, d’autres tout petits parce qu’ils sont loin. » « y’en a un on ne voit que ses cheveux », etc.

Maîtresse nous a proposé de nous prendre en photo en faisant à la manière de… Nous nous sommes mis dans la cour en nous mettant comme eux. Voilà le résultat :

Il ne reste plus qu’à Maîtresse à découper nos photos et à coller sur l’affiche :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *