27 janvier 2023

Les premiers secours en maternelle

Aujourd’hui, Jean-Marc, pompier habitant IGON et papa d’anciens élèves de l’école, est venu nous parler des pompiers.

Monstro s’est fait mal. Qui devons-nous appeler ?

Comme quand un copain tombe dans la cour, on ne le touche pas et on ne le force pas à se lever en l’aidant.

La première chose à faire est d’en parler à l’adulte avec qui nous sommes.

Mais si nous sommes seuls, il faudra prendre le téléphone et taper sur 1 puis 5 (pour faire le 15 des docteurs du SAMU), puis la touche verte pour lancer l’appel. Si par erreur, nous faisons le 1 et 8 (le 18 des pompiers) ou le 1 et 7 (le 17 des policiers) , ce n’est pas grave, ils ont un appareil qui permet de rediriger l’appel au bon endroit.

La personne va nous demander notre nom, où nous sommes (il est utile que nous sachions donner l’adresse de là où on est – les plus grands peuvent apprendre aussi le numéro de téléphone de Papa et Maman) et ce qu’il se passe. Elle va nous aider en nous posant des questions. Il ne faut surtout pas raccrocher tant que la personne ne nous l’a pas dit car elle va avoir peut-être d’autres questions à poser et surtout nous dira quoi faire en attendant que l’ambulance arrive.

Pour éviter de nous blesser, nous devons faire attention…

Jean-Marc nous a fait faire un petit jeu (jeu issu du site le club des supers héros) où nous devions trouver tout ce qui était dangereux sur les images, ce qui peut provoquer les accidents domestiques. Nous avons été super forts à ce jeu. Faut dire que Maîtresse nous avait déjà fait réfléchir grâce notamment à cet autre site.

Et si c’est un feu, que devons-nous faire ?

D’abord, il faut sortir de la pièce. Ensuite, il faut chercher un adulte.

Mais si nous sommes seuls, il faudra prendre le téléphone et taper sur 1 puis 8 (le 18 des pompiers), puis la touche verte pour lancer l’appel. Comme pour l’appel pour un blessé, il faut attendre avant de raccrocher qu’on nous le dise.

Quand les pompiers vont arriver, ils ne seront pas habillés comme ils sont à la caserne.

Ils auront enfilé par dessus leur tenue de feu. Jean-Marc a apporté la sienne dans son sac.

Jean-Marc nous a proposé d’essayer son casque. Quelle fierté de l’enfiler, même si c’était un peu lourd pour certains…

Et nous avons tous vérifié : oui, on y voit très bien même quand la visière de feu est baissée !!!!

Merci Jean-Marc pour ta visite, ta bienveillance, ta pédagogie et ta patience. Les yeux ont pétillé et peut-être que des vocations sont nées… L’avenir nous le dira !

2 réflexions sur « Les premiers secours en maternelle »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *