18 juin 2024

Elevage de poussins

Notre travail autour de la reproduction animale nous a amenés à distinguer les vivipares (les animaux qui sortent vivants du ventre de leur mère) et les ovipares (les animaux qui sortent vivants d’un œuf).

Nous avons donc choisi de pousser notre recherche avec des travaux pratiques et de tenter de faire éclore des poussins en classe. Cette expérience nous a permis de voir et d’apprendre beaucoup de choses sur la croissance des ovipares dans l’œuf.

D’abord, nous avons choisi d’essayer de répondre à la question :
« Y-a-t ‘il un poussin dans tous les œufs de poule ? »
Pour y arriver, nous sommes allés chercher des œufs chez Maïté qui a des poules et un coq mais aussi dans un supermarché.
Après confrontation des idées, nous en sommes arrivés à la conclusion que la présence simultanée d’une femelle et d’un mâle est indispensable à la fécondation et que les œufs du supermarché ne contiennent pas de poussin.

Comme nous n’avons pas de poulailler à l’école, pour que nos œufs soient au
chaud, nous avons décidé de les mettre dans une couveuse qui a remplacé la poule et toutes ses actions. En effet, lorsque la poule couve, elle retourne régulièrement les œufs, elle les maintient à la bonne température (37°C) et elle leur offre une hydratation suffisante avec sa transpiration. La couveuse a joué tous ces rôles.

Le 5ème jour, nous avons observé les œufs avec un mire-œuf: certains étaient clairs, d’autres présentaient une tache et des petits traits foncés à l’intérieur de la coquille.
Le 13ème jour, la tache faisait plus de la moitié de l’œuf et il y avait plus de traits! En faisant des recherches, nous avons appris que ces œufs avaient donc été fécondés, qu’un poussin se trouvait à l’intérieur et les traits étaient les vaisseaux qui lui permettaient de se nourrir en puisant sa nourriture dans le jaune et le blanc de l’œuf.

Le 21ème jour, dans la couveuse, nous avons vu des trous dans les œufs et nous avons même eu la surprise de voir le lundi matin, à notre retour à l’école, des petits poussins.

Nous avons laissé les poussins bien au chaud.
Pendant ce temps, nous leur avons fabriqué une maison en carton.

Nous les avons gardés quelques jours et avant les vacances, la maîtresse les a amenés chez Maïté, dans son poulailler. Elle en prend soin, elle les « couve » comme une mère jusqu’à ce qu’ils soient assez grands et forts pour vivre dans le poulailler avec les autres habitants de la ferme. Nous aurons régulièrement de leurs nouvelles. Merci à Maïté!

Quelques souvenirs en images d’un heureux moment un peu privilégié (même si parfois il y a eu quelques hésitations ou peurs de leur faire mal)…

rbt
rbt
rbt

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *